Accéder au contenu principal

La fin de la prise téléphonique ?

Aujourd'hui, comment faire pour communiquer vocalement à distance, en direct live ?

  • La téléphonie traditionnelle fixe (avec 2 combinés reliés de part en part au réseau commuté via la fameuse prise téléphonique)
  • La téléphonie mobile (avec 2 combinés avec antennes émettrices/réceptrices, reliés de part en part au réseau mobile via des antennes relais)
  • L'Internet avec principalement la Voix sur IP (ou VoIP : Voice over Internet Protocol)
  • Le câble (un peu plus cher)
  • Le satellite (pas très abordable) nécessitant des antennes paraboliques émettrices/réceptrices et des modems spécifiques, et des combinés spéciaux

Bien qu'on en entende parler depuis moins de deux ans, la Voix sur IP fait partie de mon univers et vocabulaire depuis plus de 3 ans (eh oui !) et est une réalité existante depuis bien plus longtemps.

Le principe de la VoIP ? Utilisez 2 équipements (PC, téléphone IP) reliés tous les deux au réseau Internet, passez par un logiciel (de façon directe ou masquée) qui va se charger de reconnaître les 2 matériels et de faire la passerelle, et vous voilà en connexion, vous pouvez discuter ensemble. La voix analogique est transformée en paquets IP, transite par le réseau Internet comme tout autre paquet IP, et permet donc la conversation avec une qualité plus ou moins exceptionnelle, sinon correcte. Et tout ça pour pas très cher, puisque vous utilisez votre accès Internet (déjà payé). Le miracle de l'Internet, paraît-il !

Le "Grand Public" est vraiment à l'origine de l'explosion de la VoIP, véritable acteur et demandeur. Avec la vulgarisation croissante de l'utilisation des messageries instantanées (YahooMessenger, AIM, ICQ, MSN Messenger et d'autres messageries instantanées propriétaires proposées par les Fournisseurs d'Accès Internet) intégrant de base une fonction de conversation vocale, les hauts débits étant quasiment légion pour pouvoir supporter les nouveaux usages de l'Internet, la création de logiciels spécifiques dédiés à la VoIP (comme le très célébre SkyPE, gratuit), la distance n'est plus un frein économique pour se parler en direct live.

La Voix sur IP prend son essor aujourd'hui et intéresse de plus en plus le marché Grand Public, l'envolée des débits aidant. Au point qu'aujourd'hui, chaque Fournisseur d'Accès Internet y va de son pack triple play voire quadruple play (notez au passage la prépondérance de l'anglicisme dans une conversation ou dissertation en français), proposant téléphonie en VoIP, Internet et télévision, tout cela en branchant son modem sur une prise téléphonique. On utilise donc encore le réseau commuté en fil de cuivre (oui l'ADSL c'est tout de même ça) mais pour des usages beaucoup plus consommateurs en bande passante et nécessitant que le public soit "armé" en conséquence (comprendre : le modem qu'il faut, le débit qu'il faut, le matériel PC qu'il faut). Au vu du taux d'usage de l'Internet à domicile, et sachant que le marché Grand Public est loin d'être saturé, il y a de quoi faire les beaux jours des acteurs économiques et industriels concernés...

Dans le marché Entreprises (incluant les institutions, les industries, les commerces, les sociétés de service et tertiaires, etc.), là où les hauts débits sont souvent une nécessité, on choisit d'utiliser moins de moyens télécoms à fonction unique et on privilégie la convergence des matériels. Entendons-nous bien, le Haut débit en entreprise (comptez sur du Gigabit) n'a strictement rien à voir avec le Haut débit Grand Public (aujourd'hui je crois qu'avec l'ADSL 2+ on va sur du 18 Mbit/s maximum en réception). Ainsi, les équipements évoluent en intégrant de nouveaux usages commandés par le marché (les routeurs qui supportent la VoIP sont de plus en plus nombreux, tout en gardant leur fonction de base de relais Internet). Ces matériels n'utilisent pas directement le réseau commuté, mais plutôt de la fibre optique, de la liaison louée, du câble Ethernet. Les réseaux locaux créés sont joignables par une prise IP Ethernet, voire Wifi.

L'émergence de la téléphonie mobile à la fin des années 90 a également bouleversé la donne. Alors que certains grands décideurs télécoms déclaraient à l'époque ne pas croire au succès de la téléphonie mobile, aujourd'hui on peut clairement dire que c'était une erreur de penser cela. Globalement, la notion de mobilité a fait son trou dans l'esprit du public et des entreprises, ce qui a aidé grandement au nombre croissant d'usagers équipés, en entraînant d'autres par cooptation ou parrainage inconscients. Pourquoi être retenu par un fil alors qu'on peut bouger !

Les réseaux Wifi, Edge (encore méconnu), UMTS font suite à ce désir de mobilité, grâce auxquels on peut entre autres voyager avec son PC, sans fil à la patte. Par exemple, le réseau Wifi utilise les ondes électromagnétiques, donnant la possibilité de créer des réseaux locaux jusqu'à 400 mètres de portée entre l'équipement adjoint d'un émetteur/récepteur Wifi et la borne principale.

Le courant porteur en ligne (CPL en français ou PLC, PowerLine Communication), encore confidentiel, commence à faire son bonhomme de chemin et constitue une véritable alternative à la prise téléphonique. Le principe est simple : vous branchez au réseau électrique de votre domicile une borne, elle-même reliée au PC ou un modem, et c'est cette borne qui va permettre non seulement de créer un réseau local très simple (en prenant comme point d'accès toutes les prises électriques de votre domicile et un boitier spécifique à asocier à chaque prise) mais aussi d'accéder à Internet par ce biais. La prise téléphonique devient donc inutile.

Alors avec tous ces moyens existants, est-ce la fin du "tut-tut-tut..." ?

A mon avis non. Le réseau commuté DOIT continuer à vivre, ne serait-ce par sécurité. Imaginons le scénario catastrophe suivant : il n'y a plus de courant dans votre immeuble => PC inutilisable, matériels branchés sur secteur également. Vous êtes isolé du monde (vous et votre immeuble) par le plus grand des hasards (et votre portable est déchargé à l'occasion). MAIS, vous avez un téléphone branché sur une prise téléphonique. Et bien vous pouvez vous rassurer, ça VA marcher (enfin, ... j'espère pour vous :o)).

Ensuite, même s'il existe la Voix sur IP et qu'elle impose une façon nouvelle de tarifer les communications (l'illimité est une réalité qui paraissait inconcevable il y a 10 ans), la VoIP repose toujours sur l'Internet, et l'Internet en grande partie sur le réseau commuté. Idem pour les réseaux mobiles qui vont y recourir à un moment ou à un autre, comme relais. On voit bien que même les opérateurs télécoms dits historiques intégrent ces informations dans leurs gammes d'offres et portefeuilles de produit, mais pour autant n'abandonnent pas le marché de la téléphonie fixe. Ce dernier est sans doute moins rentable, mais reste important.

Cela dit, le panel d'utilisation du réseau commuté va se réduire de plus en plus à cette notion de sécurité, de secours. On continuera à utiliser le réseau commuté comme support pour les transferts de données de type data (Internet) ou voix. Alors, à moins que le tout-IP (avec des prises Ethernet ou des bornes Wi-fi à la place des prises téléphoniques) et/ou le satellite dament le pion, remplacent tout ce qui concerne les télécommunications de A à Z sur cette terre, et que le satellite devienne ENFIN abordable, le réseau commuté a encore des beaux jours devant lui.

Auteur : S. DIALLO, le 21 mai 2005. © Tous droits réservés.

(Euh oui, je m'intéresse un peu à la technologie, pourquoi ? :o))

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Toto Feat Cheryl Lynn - Georgy Porgy

Plus jamais la même

Cette année est passée comme un éclair, et pourtant, il s'en est déroulé les choses.
Je l'ai débuté avec quelque chose que je devais résoudre. Des soucis de santé qui m'ont obligé à me recentrer.
Jusqu'à 5 minutes avant de m'endormir sur la table, je pensais que j'allais mourir là, l'impression d'avoir bien vécu, d'avoir eu mes accidents de vie, de ne pas avoir eu le temps de faire la paix avec tous et avec tout.
C'est étrange cette sensation que tout va s'arrêter, alors qu'objectivement il n'en est rien. Tout est dans la tête.
La dernière chose à laquelle j'ai pensé avant de m'évanouir, c'était la personne que je serai en me réveillant. Plus jamais la même.

Je ne le savais pas encore mais cet événement, et puis la convalescence qui a suivi, ont été fondateurs de la personne que j'ai été pour le reste de l'année.
Déjà, l'intuition que le bonheur n'est pas totalement dans le travail, et que je devais toujo…

Vous qui passez sans me voir

J'ai un peu cette tendance à venir rallumer la lumière quelques jours par ici, en fin d'année... et laisser quelques traces de mon contexte temporel. Puis repartir.
En fait, je continue toujours à écrire, les réseaux sociaux sont mon nouveau support, tant ceux-ci répondent à la fugacité et à la concision que je recherche.
Souvent, écrire ici me demande un peu plus de calme, de tempérance, de consistance. Et j'avoue, j'ai du mal à me laisser ce temps.
Je m'éparpille tellement par ailleurs, je ne sais pas encore ce que je pourrai faire de cet endroit.
En tout cas, vous qui passez sans me voir, j'espère que tu vas bien.