Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2011

Le fixeur

Mon 1er compagnon de jeu a enfin droit à du répit. La relève est assurée désormais. Depuis 2006, il aura été de tous les instants, de tous les souvenirs. Le voilà maintenant libre de voir d'autres mains, d'autres idées, d'autres envies. Bye bye mon bel oeil !

Le pince-coeur

Je me souviens de ce jour-là.
Elle et moi déambulions au Salon du Livre. On la savait amatrice de livres, lectrice invétérée, chevronnée à ses lunettes et son fauteuil bien moelleux.
Pas en manque de références dans ce lieu dédié, mais à la recherche d'un souvenir qu'elle pourrait admirer et garder, toujours avec elle, et se remémorer les meilleurs moments que nous avions pu partager. C'est alors que par hasard, nous tombions sur le stand d'une artiste, à la fois photographe et peintre sur ardoise. Ses réalisations nous scotchaient sur place, il fallait qu'on reparte avec tout le stand sinon rien. Plus raisonnables, seules 2 se sont évadées avec nous. Le cadeau était trouvé. On devinait déjà son sourire, de surprise, de joie. A peine dévoilé, le cadeau avait fait son effet. Arborant la phrase magique, "ma plus belle histoire d'amour c'est vous". Emue, touchée par le geste, l'attention. Et pour détourner des larmes qui poindraient, me voilà à che…

De la mauvaise foi ou de la misogynie ?

Ca fait 2 fois. 2 fois que je lui raccroche limite au nez, le souffle fort, les nerfs à vif, debout à tourner autour de ma chaise pour me contenir. Et pourtant, rien ne s'arrange...
Il s'appelle B. Je dois bosser avec lui pour une de mes activités, lui m'apporte la solution et je suis son sponsor. Enfin d'après lui, ce n'est pas moi son sponsor, c'est mon chef, c'est l'homme avec un H, celui qui a le même statut que lui dans la boite. Il ne le dira jamais, ses dérives trahissent sa pensée.
Cela fait 2 fois que je m'oppose à sa non-argumentation. On doit être collaboratifs et donc partager les décisions à appliquer. Ses positions ne sont pas argumentées, je demande de détailler. Il défaille, en appelle à l'escalade hiérarchique après quelques gloussements.

C'est plein de contradictions. Il est dans une position forte (en théorie), et moi je devrai m'écraser à dire oui. Je dis non et finalement c'est la hiérarchie qui s'imposerait à m…

Etape

Décidement, mes passages par ici sont plus qu'épisodiques. Il faut remercier Twitter, la vie, le boulot, les loisirs de tant d'absence. Twitter, je me suis prise au jeu, tant et si bien que je me demandais comment je faisais avant. Très utile pour ma veille pro, et aussi pour les petits échanges perso au demeurant sympatiques. La vie, celle à 2, qui vaut tellement la peine que je bosse pour gagner de quoi nous retrouver dans des ailleurs ravissants et revigorants. Le boulot, de moins en moins passionnant, et pourtant j'ai appris. A ne plus fermer ma gueule quand ça part en couilles dès le départ, à bien réfléchir au type de chef qu'il me faut (et surtout qu'il ne me faut plus), à être chef à mon tour avec les travers des premières fois. J'ai aussi appris à construire un produit, même s'il ne sortira jamais et que j'ai un peu l'impression d'avoir passé plus d'un an à cravacher, à rentrer tard, à subir les misères et les engueulades, pour rien…