Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier, 2009

La der des dER

La série "Urgences" ("E.R.") est en train de vivre sa 15ème et dernière saison. Aussi, on se fait plaisir pour ce dernier tour de piste : des anciens remettent la blouse.

Eriq La Salle (Peter Benton) aux commandes derrière la caméra, Anthony Edwards (Mark Greene) et Paul McCrane (Robert Romano) joueront les revenants fantômatiques dans quelques flashbacks, William H. Macy (David Morgenstern), Julianna Margulies (Carol Hattaway), Noah Wyle (John Carter), Laura Innes (Kerry Weaver), Alex Kingston (Elisabeth Corday), mais surtout... Georges Clooney (Doug Ross) viendront titiller les pupilles depuis les blocs du Cook County.

Et ainsi, quinze ans après, boucler la boucle.

Santiago

En préparation pour juillet, près de 800 kilomètres de sueur, de délires, de solitude, de partage, de châmailleries, d'images à graver dans la rétine, d'anecdotes à construire à 2, à 3, à plusieurs...



Le compte à rebours commence aujourd'hui.

Israël/Palestine

Dans le cadre de l'opération Incontournables d'UGC, j'ai pu voir dernièrement 2 films israëliens traitant de leur relationnel historique et difficile avec le peuple palestinien. Et alors qu'en ce moment, la bande de Gaza refait les titres de l'actualité, on ne peut s'empêcher de souligner une fois de plus l'absurdité de la situation, à chaque fois nourrie d'un terreau de rancunes, de sang versé et de surdité.

Je ne me risquerai pas à dire qui a raison ou tort, cela fait bien trop longtemps que cela est en place. J'ai cependant l'intuition que ces crimes profitent, je ne sais à qui, mais je ne peux pas m'empêcher de le penser.

Les 2 films, donc :

Valse avec Bachir, par Ari Folman

Valse avec Bachir est un film autobiographique. Ari Folman, metteur en scène israélien, a rendez-vous en pleine nuit dans un bar avec un ami en proie à des cauchemars récurrents, au cours desquels il se retrouve systématiquement pourchassé par une meute de 26 chiens. 26,…

Sans prix

Ce que je ne saurai jamais exprimer de ma voix, se manifeste à chaque pensée à toi, à chaque instant à t'attendre, à chacun de nos tête-à-tête, de nos corps à corps, de nos silences passés à se perdre dans le regard de l'autre, dans l'éclat de nos sourires.
A chaque évocation du passé, à chaque délice du moment présent, à chaque voeu prononcé pour l'avenir, la simplicité, la complicité, la clarté, l'honnêteté, le partage nous accompagnent.
Sans échaufadage précis, la mécanique du coeur aidant, on fait notre bonhomme de chemin.
Et ça me plait.

Neuf

2008 vient de se terminer.
L'occasion de faire un court bilan :
une histoire s'est terminéequelques voyages (Valence, Prague) et beaucoup plus de bornes kilométriques qu'en 20072 semestres d'études passés (il n'en reste plus qu'un)
un boulot qui change, au fur et à mesure, pour ne plus plaire
l'ascension lente mais présente de 2 passions fulgurantes : la photo et le chant
Et le plus important, ce qui me fait évoluer positivement de jour en jour :
un amour est né et grandit depuis

2009 sera l'année des projets (musique (?), immo, boulot).
Je la souhaite heureuse et pleine d'instants magiques à toutes et à tous :)