Accéder au contenu principal

De la mauvaise foi ou de la misogynie ?

Ca fait 2 fois. 2 fois que je lui raccroche limite au nez, le souffle fort, les nerfs à vif, debout à tourner autour de ma chaise pour me contenir. Et pourtant, rien ne s'arrange...

Il s'appelle B. Je dois bosser avec lui pour une de mes activités, lui m'apporte la solution et je suis son sponsor. Enfin d'après lui, ce n'est pas moi son sponsor, c'est mon chef, c'est l'homme avec un H, celui qui a le même statut que lui dans la boite. Il ne le dira jamais, ses dérives trahissent sa pensée.

Cela fait 2 fois que je m'oppose à sa non-argumentation. On doit être collaboratifs et donc partager les décisions à appliquer. Ses positions ne sont pas argumentées, je demande de détailler. Il défaille, en appelle à l'escalade hiérarchique après quelques gloussements.

C'est plein de contradictions. Il est dans une position forte (en théorie), et moi je devrai m'écraser à dire oui. Je dis non et finalement c'est la hiérarchie qui s'imposerait à ma tête de mule.

C'est fatiguant, énervant, perte de temps et je ne sais plus quoi faire. Que feriez-vous à ma place ?

Commentaires

Sistadu69 a dit…
Viser plus haut, changer de boite, s'aerer le cerveau, voir d'autress personnes, d'autres objectifs, d'autres projets..

Posts les plus consultés de ce blog

Vous qui passez sans me voir

J'ai un peu cette tendance à venir rallumer la lumière quelques jours par ici, en fin d'année... et laisser quelques traces de mon contexte temporel. Puis repartir.
En fait, je continue toujours à écrire, les réseaux sociaux sont mon nouveau support, tant ceux-ci répondent à la fugacité et à la concision que je recherche.
Souvent, écrire ici me demande un peu plus de calme, de tempérance, de consistance. Et j'avoue, j'ai du mal à me laisser ce temps.
Je m'éparpille tellement par ailleurs, je ne sais pas encore ce que je pourrai faire de cet endroit.
En tout cas, vous qui passez sans me voir, j'espère que tu vas bien.


Toto Feat Cheryl Lynn - Georgy Porgy

George Michael - Older

Et nous vieillissons aussi.