Accéder au contenu principal

Le cas Breton

Aux lendemains des nouvelles "décisions" de notre cher Président, qui a vu la nomination de sieur Dominique de Villepin au poste de Premier Ministre, je ne peux m'empêcher de penser à Monsieur Breton.

Qui donc ? Thierry Breton, dernièrement ministre de l'Economie et des Finances, poste pour lequel il a démissionné de son siège de PDG du Groupe France Télécom et renoncé à tous ses mandats pour divers Conseils d'Administration.

La question : a-t-il perdu au change pour ces quelques mois de mandature ? (Rappel : il était en poste depuis le 25 février 2005, soit .. 3 mois et quelques jours de mandature)

Bon, il faut reconnaître que c'est une jolie ligne sur le CV, ministre de l'Economie et des Finances. D'autant plus sur celui de Thierry Breton, connu comme étant le "sauveur des entreprises" (oui, mais à quel prix social ?). Cette réputation, il la tient de la succession des boites qu'il a dirigé ou administré (dans l'ordre chronologique : Forma Systems, Futuroscope, CGI, Groupe Bull, Thomson, France Télécom). Au fait, en parlant du Futuroscope, Chasseneuil-du-Poitou, ça vous dit quelque chose ?

Ce poste de ministre, il a dû en rêver beaucoup, et pourtant il lui a échappé de peu au remaniement gouvernemental d'octobre 2004.

La deuxième sera la bonne ! Connu pour être un proche de Raffarin et de Chirac, sa nomination sera faite, malgré les rétiscences à remettre sur ce siège un homme provenant de la société civile (comme ils disent ...).

Aujourd'hui, Raffarin démissionne, ainsi que son gouvernement. Qu'advient-il de Breton ? Sera-t-il au chômage ? Connaîtra-t-il enfin les âffres de l'existence des Français d'en bas ? Retournera-t-il auprès des siens, chez France Télécom ? Ou au contraire restera-t-il exactement là où il se trouve actuellement ?

Vous le saurez au prochain épisode (tata tadam !)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vous qui passez sans me voir

J'ai un peu cette tendance à venir rallumer la lumière quelques jours par ici, en fin d'année... et laisser quelques traces de mon contexte temporel. Puis repartir.
En fait, je continue toujours à écrire, les réseaux sociaux sont mon nouveau support, tant ceux-ci répondent à la fugacité et à la concision que je recherche.
Souvent, écrire ici me demande un peu plus de calme, de tempérance, de consistance. Et j'avoue, j'ai du mal à me laisser ce temps.
Je m'éparpille tellement par ailleurs, je ne sais pas encore ce que je pourrai faire de cet endroit.
En tout cas, vous qui passez sans me voir, j'espère que tu vas bien.


George Michael - Older

Et nous vieillissons aussi.

A la recherche de l'indépendance

C'est peut-être l'approche de la quarantaine, les cheveux blancs un peu plus présents, mais tout m'amène à des réflexions sur le futur.
Le bonheur dans le travail, je le cherche encore. J'ai toujours mon objectif en tête, apprendre de mon rôle de consultante ce qu'il y a à savoir pour être un vrai caméléon, efficace mais détachée.
Alors oui, j'ai plus d'opportunités de changer, de côtoyer de nouveaux univers. Ça en est même perturbant parfois, j'en apprends beaucoup sur ma capacité d'(in)adaptation.
Pour le moment, je joue le jeu, mais... c'est décidé, je dois reprendre mon destin en main.
J'avais pensé à me mettre en indépendante mais la vérité, c'est que je voudrai ne plus travailler autant.
A la recherche de la recette miracle, je suis tombée sur des blogs, des livres prônant l'investissement, la création de rentes... ah, si j'étais riche. Est-ce que je serai heureuse ?

Alors je me lance, et quoi de mieux qu'un blog pour …