Accéder au contenu principal

Au revoir Kerry Weaver


Beuaaah snif :'(

Et dire que c'était la dernière de l'équipe originelle d'Urgences (ER), côté médécins, même si elle n'est arrivée qu'à la saison 2. La voilà qu'elle part, sous mes yeux, en 2 épisodes.

Côté infirmiers/ères, il reste encore Shirley et Chuny... mais vu la fréquence de leurs apparitions respectives, il n'y apas de quoi se raccrocher à quelques instants nostalgiques, quelques flashback sur les "excellentes" saisons précédentes.
Si ma mémoire est bonne, voici la liste des départs successifs, pour les personnages les plus connus.

Anna Del Amico (Maria Bello) - quitte les urgences, pour aider sa famille à Philadelphie

Douglas Ross (Georges Clooney) - départ, exil à Seattle

Carol Hathaway (Julianna Margulies) - part rejoindre le docteur Ross

Lucy Knight (Kelly Martin) - tuée aux urgences par un patient psychotique

Jeanie Boley (Gloria Reuben) - quitte les urgences

Mark Greene (Anthony Edwards) - meurt d'une tumeur cérébrale

Peter Benton (Eriq La Salle) - quitte les urgences pour suivre Cléo

Cleo Finch (Michaelle Michel) - quitte les urgences pour un meilleur poste

Elizabeth Corday (Alex Kingston) - quitte les urgences pour vivre en Angleterre

Dave Malucci (Erik Palladino) - renvoyé des urgences

"Deb" Jing-Mai Chen (Ming-Na) : avec un aller-retour, démissionne des urgences

John Carter (Noah Wyle) - quitte les urgences pour faire de l'humanitaire

Robert Romano (Paul McCrane) - accident, un hélicoptère l'a écrasé

Michael Gallant (Sharif Atkins) - mort suite à l'explosion d'une bombe en Irak


... avec le cas exceptionnel de Susan Lewis (Sherry Stringfield), qui au gré des saisons, est venue, puis partie, puis revenue, puis repartie... pour de bon.

Revenons en à notre Kerry chérie... Il aura fallu peut-être 2 saisons pour qu'elle s'installe parmi les récurrents. A plusieurs reprises, Kerry a été symbole de lutte : handicap (physique), discrimination (de part son statut de femme), revendication progressive de son identité sexuelle. Une âme forte, pas moins humaine avec quelques moments de faiblesse et du sang-froid à des moments tragiques.

Au départ, je n'aimais pas trop Kerry. Une arrogante, une arriviste (?)... mais elle a beaucoup évolué. Et ça prend du temps d'évoluer, de construire une histoire, de raconter quelque chose et d'y mettre un point final. Ca aura pris 11 saisons.

Et bien, au revoir Laura Innes. Et merci.

Commentaires

Elisabeth a dit…
Et tu sais toi, pourquoi elle n'avait plus sa béquille dans le dernier épisode ?
Je regarde en zigzag depuis que Carol est partie..
Grumly a dit…
Je n'avais pas remarqué ce détail puisque ça faisait un moment que sa béquille n'était présentée que fortuitement, pour souligner à nouveau sa souffrance physique.

Posts les plus consultés de ce blog

Toto Feat Cheryl Lynn - Georgy Porgy

Plus jamais la même

Cette année est passée comme un éclair, et pourtant, il s'en est déroulé les choses.
Je l'ai débuté avec quelque chose que je devais résoudre. Des soucis de santé qui m'ont obligé à me recentrer.
Jusqu'à 5 minutes avant de m'endormir sur la table, je pensais que j'allais mourir là, l'impression d'avoir bien vécu, d'avoir eu mes accidents de vie, de ne pas avoir eu le temps de faire la paix avec tous et avec tout.
C'est étrange cette sensation que tout va s'arrêter, alors qu'objectivement il n'en est rien. Tout est dans la tête.
La dernière chose à laquelle j'ai pensé avant de m'évanouir, c'était la personne que je serai en me réveillant. Plus jamais la même.

Je ne le savais pas encore mais cet événement, et puis la convalescence qui a suivi, ont été fondateurs de la personne que j'ai été pour le reste de l'année.
Déjà, l'intuition que le bonheur n'est pas totalement dans le travail, et que je devais toujo…

Vous qui passez sans me voir

J'ai un peu cette tendance à venir rallumer la lumière quelques jours par ici, en fin d'année... et laisser quelques traces de mon contexte temporel. Puis repartir.
En fait, je continue toujours à écrire, les réseaux sociaux sont mon nouveau support, tant ceux-ci répondent à la fugacité et à la concision que je recherche.
Souvent, écrire ici me demande un peu plus de calme, de tempérance, de consistance. Et j'avoue, j'ai du mal à me laisser ce temps.
Je m'éparpille tellement par ailleurs, je ne sais pas encore ce que je pourrai faire de cet endroit.
En tout cas, vous qui passez sans me voir, j'espère que tu vas bien.