Accéder au contenu principal

Finalement, ça sert !

Dans le cadre de mes cours, j'ai eu à travailler avec le XML. Un langage de description de données bien connu des programmeurs et des développeurs Web. La spécificité du XML est de décrire les données de façon "neutre", ce qui en facilite la transmission et le retraitement par d'autres langages.
Un exemple d'utilisation du XML ? Le fil RSS ! En effet, le plus souvent les blogs ou les sites web qui permettent la diffusion d'informations par le mode RSS, ne font qu'incrémenter un fichier XML existant avec les nouvelles données (ou articles/billets) que vous avez dernièrement créé, sous forme de bloc : "Article""Auteur""Contenu""Lien". Votre lecteur RSS lit fréquemment le fichier XML considéré et "représente" le nouvel article avec la mise en page voulue, définie par votre lecteur ou vous-même.
NB : je ne respecte pas volontairement la véritable structure d'un XML, c'est juste pour l'explication....

Tout ça pour en venir à ma ... compta ! Sujet crucial à aborder sur un blog, s'il en est :) En fait, depuis que j'ai tenté une migration sur Linux, abandonnant mon vieux Money 2002 par la force des choses, j'ai adopté le logiciel libre Grisbi, contre l'infâme Gnucash qui n'a jamais voulu obéir à mes ordres (scélérat !).
Et bien j'ai découvert que le fichier de données Grisbi est réalisé en ....
XML !

Autant dire que cette découverte m'a permis de sauver 6 ans de compta personnelle, soit toute ma vie de célibattante stagiaire puis salariée, à la suite d'une "corruption" du dit fichier.

Quel fabuleux langage universel le XML, n'est-il pas !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

I just called to say I love you

10 ans plus tard. Ce premier baiser se répète, se renouvelle à l'infini, n'en finit pas.
Des hauts et des bas, à l'image des milliers de chemins que nous avons emprunté et que nous continuerons d'arpenter, avec de la joie, avec des larmes, avec un mélange doux amer.
L'amour, c'est beau et c'est moche. J'ai décidé de ne me nourrir que du beau, tout en apprenant du moche.
Te conquérir encore, construire plus fort, grandir avec toi toujours.
Just the Two of Us.

"Ce n'est pas un signe de bonne santé mentale que d'être bien" (l'année 2015 en vrac)

Je finissais 2014 sur cette phrase

"Pour 2015, l'année de mes x5ans, continuer à vivre simplement et regarder demain avec autant d'envie qu'hier. "

Et bien cette année a été plus que riche en événements, provoqués ou subis, positifs et négatifs. Moins de naïveté face à l'absurde qui peut blesser, qui peut tuer.
Une conscience plus accrue du temps qui passe, du temps qui, comme dit Barbara, une fois perdu ne se rattrape plus.

Côté boulot, la fin d'un cauchemar de collègue, une promotion et le recrutement plutôt heureux de 2 collaborateurs. On fait les choses, malgré la lourdeur du paquebot et la houle pernicieuse. 2016 s'annonce prometteur avec de nouvelles bases.

Travailler dans un groupe média et y "vivre" les événements tragiques de janvier (surtout) puis de novembre a pris un sens particulier. Le détachement est une gageure dans ces moments. Surprise de voir comment la vie reprend vite le dessus, tout en traînant un poids, la peur, moin…

Vous qui passez sans me voir

J'ai un peu cette tendance à venir rallumer la lumière quelques jours par ici, en fin d'année... et laisser quelques traces de mon contexte temporel. Puis repartir.
En fait, je continue toujours à écrire, les réseaux sociaux sont mon nouveau support, tant ceux-ci répondent à la fugacité et à la concision que je recherche.
Souvent, écrire ici me demande un peu plus de calme, de tempérance, de consistance. Et j'avoue, j'ai du mal à me laisser ce temps.
Je m'éparpille tellement par ailleurs, je ne sais pas encore ce que je pourrai faire de cet endroit.
En tout cas, vous qui passez sans me voir, j'espère que tu vas bien.