mardi 30 mai 2006

s'éloigner, être proches

Paris, métro ligne 14, un vendredi de mai. Fin de journée harassante, je n'ai qu'une hâte, rentrer, virer les chaussures et les chaussettes (et pourquoi pas le reste)... Sortir de cette camisole socio-professionnelle , mettre un CD détente, allumer mon PC. Mais avant, passage obligé par l'indispensable mais "rapide comme l'éclair" ligne 14.

Station xxxx (en fait je m'en souviens plus, sauf que ça ne peut pas être Gare de Lyon). Nos 2 rames s'arrêtent en même temps. Moi, comme d'habitude le regard sur la rame d'à côté, à la recherche d'un look "sortant de l'ordinaire", ou d'un futur sujet de dessin.

Nos regards se croisent. Elle doit avoir plus de 30 ans et moins de 60 ans. Elle tire la tronche bien habituelle du Parigot dans le métro (un poil dans la lune, un poil désabusé, peut-être des 2). Des lunettes carrées noires, une coupe classique.

Et voilà qu'ti pas que je lui sors un bon gros sourire des familles.

Ca ne manque pas, elle sourit à son tour. Imparable, mon sourire.

Quelques secondes plus tard, ce sont nos mains qui feront un dernier salut, presque simultanément, alors que les rames s'éloignent.