Accéder au contenu principal

Lost in translation (trip à Barcelone, suite et fin)

Précédemment...

Ca y est, 27 ans et toutes ses dents (de devant au moins :p)... la preuve :


Dernier jour avant le retour à la grisaille parisienne. Le programme est conséquent, le sac à dos chargé, l'appareil photo OK.


(Décidément, House me suit partout ^_^)


Direction le parc Guëll, dédié à l'artiste/architecte Gaudi. Je me retrouve devant une bonne pente à monter, et les escalators en panne. A l'arrivée, en face d'un des chemins principaux du parc, on peut voir une jolie banderole déroulée par des riverains un peu "hostiles" (?), qui disait en gros qu'il ne valait pas mieux s'attarder en face de chez eux sous peine de recevoir une balle... un truc du genre, bien sympa, écrit en anglais.

Une belle journée pour ralentir le pas, profiter des rares instants de fraicheur sous les colonnes.


Après un déjeuner (tapas) pris dans un bar du coin, je m'en vais rejoindre Barceloneta, le port de Barcelone et ses environs proches. La riviera vaut le coup d'oeil, la balade tout le long du port, une glace à la main, agréable.


Sur une partie de Barceloneta, il y a un énorme nid à touristes autour de l'Aquarium et du centre commercial atenant. Des gars pas très nets viennent embêter les touristes. Moi je m'amuse à un jeu déroutant avec 2 d'entre eux. Ils me devinent française, je leur parle en peulh, puis en anglais, puis en espagnol :p Sans cohérence aucune. Au bout d'un moment, ils finissent par partir d'eux-mêmes.

Le retour vers les Ramblas se termine par une observation fine de la colonne de Christophe Colomb, réalisée à l'occasion du 400ème anniversaire de la découverte des Amériques.




Finalement, ces 3 jours sur place auront été très ensoleillés, et très reposants. J'en garde un excellent souvenir et pitêtre que j'y retournerai dans quelques années.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vous qui passez sans me voir

J'ai un peu cette tendance à venir rallumer la lumière quelques jours par ici, en fin d'année... et laisser quelques traces de mon contexte temporel. Puis repartir.
En fait, je continue toujours à écrire, les réseaux sociaux sont mon nouveau support, tant ceux-ci répondent à la fugacité et à la concision que je recherche.
Souvent, écrire ici me demande un peu plus de calme, de tempérance, de consistance. Et j'avoue, j'ai du mal à me laisser ce temps.
Je m'éparpille tellement par ailleurs, je ne sais pas encore ce que je pourrai faire de cet endroit.
En tout cas, vous qui passez sans me voir, j'espère que tu vas bien.


George Michael - Older

Et nous vieillissons aussi.

A la recherche de l'indépendance

C'est peut-être l'approche de la quarantaine, les cheveux blancs un peu plus présents, mais tout m'amène à des réflexions sur le futur.
Le bonheur dans le travail, je le cherche encore. J'ai toujours mon objectif en tête, apprendre de mon rôle de consultante ce qu'il y a à savoir pour être un vrai caméléon, efficace mais détachée.
Alors oui, j'ai plus d'opportunités de changer, de côtoyer de nouveaux univers. Ça en est même perturbant parfois, j'en apprends beaucoup sur ma capacité d'(in)adaptation.
Pour le moment, je joue le jeu, mais... c'est décidé, je dois reprendre mon destin en main.
J'avais pensé à me mettre en indépendante mais la vérité, c'est que je voudrai ne plus travailler autant.
A la recherche de la recette miracle, je suis tombée sur des blogs, des livres prônant l'investissement, la création de rentes... ah, si j'étais riche. Est-ce que je serai heureuse ?

Alors je me lance, et quoi de mieux qu'un blog pour …