Accéder au contenu principal

Into the wild, de Sean Penn

Synopsis

Tout juste diplômé de l'université, Christopher McCandless, 22 ans, est promis à un brillant avenir. Pourtant, tournant le dos à l'existence confortable et sans surprise qui l'attend, le jeune homme décide de prendre la route en laissant tout derrière lui.
Des champs de blé du Dakota aux flots tumultueux du Colorado, en passant par les communautés hippies de Californie, Christopher va rencontrer des personnages hauts en couleur. Chacun, à sa manière, va façonner sa vision de la vie et des autres.
Au bout de son voyage, Christopher atteindra son but ultime en s'aventurant seul dans les étendues sauvages de l'Alaska pour vivre en totale communion avec la nature.

(Source : Allociné)

Ce film se laisse voir, et on se surprend à ne pas voir le temps passé (2h27), tant est simple la plongée dans le récit de cette aventure.
Tout plaquer, laisser le confort et la vie toute tracée derrière, pour risquer d'en vivre une autre. Croire qu'on peut construire son bonheur, seul... Le jeune Christopher, plein d'illusions, apprendra de ses rencontres à vivre l'instant, à savoir pardonner, à aimer, à partager.
Les images sont magnifiques, la Côte Ouest et les rapides vers le Mexique, le nord, l'Alaska grandiose. Le grand écran sublime ces paysages de rêve, à l'extrême. On aimerait y être, plutôt à 2 que seul(e).
Christopher a réellement existé, n'ayant pas lu le synopsis avant de voir le film, je ne l'ai su qu'à la fin de celui-ci. Du coup, la progression du film se lit autrement, d'autant plus que les faits sont présentés de façon anachronique... mais s'imbriquent pour aboutir à cette fin "attendue".
Un bon film qui nous a bien plu.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vous qui passez sans me voir

J'ai un peu cette tendance à venir rallumer la lumière quelques jours par ici, en fin d'année... et laisser quelques traces de mon contexte temporel. Puis repartir.
En fait, je continue toujours à écrire, les réseaux sociaux sont mon nouveau support, tant ceux-ci répondent à la fugacité et à la concision que je recherche.
Souvent, écrire ici me demande un peu plus de calme, de tempérance, de consistance. Et j'avoue, j'ai du mal à me laisser ce temps.
Je m'éparpille tellement par ailleurs, je ne sais pas encore ce que je pourrai faire de cet endroit.
En tout cas, vous qui passez sans me voir, j'espère que tu vas bien.


George Michael - Older

Et nous vieillissons aussi.

A la recherche de l'indépendance

C'est peut-être l'approche de la quarantaine, les cheveux blancs un peu plus présents, mais tout m'amène à des réflexions sur le futur.
Le bonheur dans le travail, je le cherche encore. J'ai toujours mon objectif en tête, apprendre de mon rôle de consultante ce qu'il y a à savoir pour être un vrai caméléon, efficace mais détachée.
Alors oui, j'ai plus d'opportunités de changer, de côtoyer de nouveaux univers. Ça en est même perturbant parfois, j'en apprends beaucoup sur ma capacité d'(in)adaptation.
Pour le moment, je joue le jeu, mais... c'est décidé, je dois reprendre mon destin en main.
J'avais pensé à me mettre en indépendante mais la vérité, c'est que je voudrai ne plus travailler autant.
A la recherche de la recette miracle, je suis tombée sur des blogs, des livres prônant l'investissement, la création de rentes... ah, si j'étais riche. Est-ce que je serai heureuse ?

Alors je me lance, et quoi de mieux qu'un blog pour …