Accéder au contenu principal

Chicken Little, de Mark Dindal

Synopsis : A Oakey Oaks, un village peuplé d'animaux, Chicken Little est un petit poulet dont la ténacité dépasse de loin sa taille minuscule. Il essaie désespérément de faire oublier à la population du village sa grande humiliation : il y a deux ans, un gland lui est tombé dessus et, persuadé qu'il s'agissait d'un morceau de ciel, Chicken Little a couru donner l'alerte dans toute la ville en hurlant "Le ciel s'écroule ! Le ciel s'écroule !" La panique s'est emparée des habitants et leur affolement a failli détruire le village, attirant l'attention des médias...

Quand tout le monde a réalisé qu'il ne s'agissait que d'un gland, Chicken Little est devenu la risée de toute la ville.

Pourtant, un jour, le jeune poulet reçoit effectivement un vrai morceau de ciel sur la tête. Mais cette fois, qui le croira ? Avec sa petite taille, pourra t-il sauver sa ville toute entière ?

(Sources : Allocné.fr)

Mon moral un poil à zéro, je me suis décidée à aller au ciné ce soir, histoire de... L'avantage de regarder un dessin animé en V.O., c'est qu'à priori, tu n'y trouveras peu ou pas de gosses braillards (j'aimeee :o)). En plus, pour la veille de noël, tu as encore plus de chance d'avoir une salle quasiment vide (10 personnes, à tout casser). Du coup, tu es pénard(e), tu te mets où tu veux et tu savoures...

Et j'ai aimé, ce petit oisillon looser de première, qui n'a rien pour lui (pas le physique, pas le charisme, et limite taré) et qui n'est pas des mieux accompagnés (des potes loosers comme lui, au physique indéfinissable, et un père ancienne star du lycée qui ne le croit pas et qui n'a pas confiance en lui...).

J'ai aimé ces petits clins d'oeil à d'autres block-busters américains (King kong, Signes, Independance Day, Indiana Jones, Men in Black et j'en passe)...

J'ai aimé...

Bon ça ne casse pas des briques non plus, mais j'ai aimé quand même.

Voilà.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vous qui passez sans me voir

J'ai un peu cette tendance à venir rallumer la lumière quelques jours par ici, en fin d'année... et laisser quelques traces de mon contexte temporel. Puis repartir.
En fait, je continue toujours à écrire, les réseaux sociaux sont mon nouveau support, tant ceux-ci répondent à la fugacité et à la concision que je recherche.
Souvent, écrire ici me demande un peu plus de calme, de tempérance, de consistance. Et j'avoue, j'ai du mal à me laisser ce temps.
Je m'éparpille tellement par ailleurs, je ne sais pas encore ce que je pourrai faire de cet endroit.
En tout cas, vous qui passez sans me voir, j'espère que tu vas bien.


George Michael - Older

Et nous vieillissons aussi.

A la recherche de l'indépendance

C'est peut-être l'approche de la quarantaine, les cheveux blancs un peu plus présents, mais tout m'amène à des réflexions sur le futur.
Le bonheur dans le travail, je le cherche encore. J'ai toujours mon objectif en tête, apprendre de mon rôle de consultante ce qu'il y a à savoir pour être un vrai caméléon, efficace mais détachée.
Alors oui, j'ai plus d'opportunités de changer, de côtoyer de nouveaux univers. Ça en est même perturbant parfois, j'en apprends beaucoup sur ma capacité d'(in)adaptation.
Pour le moment, je joue le jeu, mais... c'est décidé, je dois reprendre mon destin en main.
J'avais pensé à me mettre en indépendante mais la vérité, c'est que je voudrai ne plus travailler autant.
A la recherche de la recette miracle, je suis tombée sur des blogs, des livres prônant l'investissement, la création de rentes... ah, si j'étais riche. Est-ce que je serai heureuse ?

Alors je me lance, et quoi de mieux qu'un blog pour …