Accéder au contenu principal

Pas à pas

08052008200



Je n'étais pas venue les voir avec cet objectif en tête... mais mon père s'est montré étonnament prêt et ouvert à tout entendre de ma part, ce jour-là.
Bien, engouffrons-nous dans la brèche. Ici, il n'est pas de question autre que mon bonheur et de ma vie unique. Il l'a bien compris. Je ne lui demande pas d'accepter le fait que je puisse aimer les femmes, je lui demande juste de le prendre en compte. L'annonce s'est faite en douceur, sans éclats de voix et en toute franchise. Je n'ai pas encore une vision claire du ressenti de ma mère sur le sujet.
Je ne me rends pas encore compte de l'impact que cela aura à l'avenir dans la relation que je maintiens avec mes parents. Mais je crois bien qu'il y a désormais un après.

Commentaires

Calamity a dit…
Yoh !
(l'amour fait pousser des ailes :-) )
Grumly a dit…
Va falloir que je vérifie ça, parce que s'il y a des ailes, autant s'en servir pour plein d'autres choses ;)
La Fée a dit…
Alors entre temps, comment ca va la relation avec tes parents ?
Grumly a dit…
J'ai un peu l'impression comme si de rien n'était, cela étant, ils ont bien entendu et bien compris ce que je leur ai dit.
Je descends les voir dans 2 semaines, on verra bien.

Posts les plus consultés de ce blog

I just called to say I love you

10 ans plus tard. Ce premier baiser se répète, se renouvelle à l'infini, n'en finit pas.
Des hauts et des bas, à l'image des milliers de chemins que nous avons emprunté et que nous continuerons d'arpenter, avec de la joie, avec des larmes, avec un mélange doux amer.
L'amour, c'est beau et c'est moche. J'ai décidé de ne me nourrir que du beau, tout en apprenant du moche.
Te conquérir encore, construire plus fort, grandir avec toi toujours.
Just the Two of Us.

Vous qui passez sans me voir

J'ai un peu cette tendance à venir rallumer la lumière quelques jours par ici, en fin d'année... et laisser quelques traces de mon contexte temporel. Puis repartir.
En fait, je continue toujours à écrire, les réseaux sociaux sont mon nouveau support, tant ceux-ci répondent à la fugacité et à la concision que je recherche.
Souvent, écrire ici me demande un peu plus de calme, de tempérance, de consistance. Et j'avoue, j'ai du mal à me laisser ce temps.
Je m'éparpille tellement par ailleurs, je ne sais pas encore ce que je pourrai faire de cet endroit.
En tout cas, vous qui passez sans me voir, j'espère que tu vas bien.


George Michael - Older

Et nous vieillissons aussi.