Accéder au contenu principal

Batman : The Dark Night, par Christopher Nolan

Synopsis : Batman aborde une phase décisive de sa guerre au crime. Avec l'aide du lieutenant de police Jim Gordon et du procureur Harvey Dent, Batman entreprend de démanteler les dernières organisations criminelles qui infestent les rues de sa ville. L'association s'avère efficace, mais le trio se heurte bientôt à un nouveau génie du crime qui répand la terreur et le chaos dans Gotham : le Joker...

(Source : Allociné)
C'est bien la première fois que je tombe sur une séance marquée *COMPLET*, un jeudi soir...
Mon impatience a finalement payé, le lendemain je suis retournée en salles obscures pour le visionner.
L'histoire en elle-même, la rencontre de Batman et du Joker, est plaisante. La foulée du Joker dans Gotham, sa manipulation de la pègre locale, voire même du commun des mortels est tout de même plus passionnante à observer.
A vrai dire, la prestation d'Heath Ledger en Joker m'a complètement bluffée, au point de me faire oublier toute autre interprétation de ce fou personnage.
L'autre surprise, Aaron Eckhart en Harvey PileOuFace, est très convaincant dans son rôle de Chevalier Blanc qui sombre dans le côté obscur de la vengeance...
Mister Morgan Freeman (j'espère qu'il va bien) et Michael Caine sont pile poil justes dans leurs interprétations. Pas d'exagération, pas trop de blabla... nickel.

Maggie Gyllenhall en Rachel Dawes, à la place de Katie Holmes... je sais pas pourquoi mais j'ai moins accroché.
Le César du gonflage de chevilles revient très certainement à ... Christian Bale. L'humilité ne fait pas partie de sa palette d'expressions faciales.

Un bon petit film en somme, mais qui m'a bien moins plus que Kung-Fu Panda, par exemple. Vous ne raterez rien à le voir en petit format...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vous qui passez sans me voir

J'ai un peu cette tendance à venir rallumer la lumière quelques jours par ici, en fin d'année... et laisser quelques traces de mon contexte temporel. Puis repartir.
En fait, je continue toujours à écrire, les réseaux sociaux sont mon nouveau support, tant ceux-ci répondent à la fugacité et à la concision que je recherche.
Souvent, écrire ici me demande un peu plus de calme, de tempérance, de consistance. Et j'avoue, j'ai du mal à me laisser ce temps.
Je m'éparpille tellement par ailleurs, je ne sais pas encore ce que je pourrai faire de cet endroit.
En tout cas, vous qui passez sans me voir, j'espère que tu vas bien.


George Michael - Older

Et nous vieillissons aussi.

A la recherche de l'indépendance

C'est peut-être l'approche de la quarantaine, les cheveux blancs un peu plus présents, mais tout m'amène à des réflexions sur le futur.
Le bonheur dans le travail, je le cherche encore. J'ai toujours mon objectif en tête, apprendre de mon rôle de consultante ce qu'il y a à savoir pour être un vrai caméléon, efficace mais détachée.
Alors oui, j'ai plus d'opportunités de changer, de côtoyer de nouveaux univers. Ça en est même perturbant parfois, j'en apprends beaucoup sur ma capacité d'(in)adaptation.
Pour le moment, je joue le jeu, mais... c'est décidé, je dois reprendre mon destin en main.
J'avais pensé à me mettre en indépendante mais la vérité, c'est que je voudrai ne plus travailler autant.
A la recherche de la recette miracle, je suis tombée sur des blogs, des livres prônant l'investissement, la création de rentes... ah, si j'étais riche. Est-ce que je serai heureuse ?

Alors je me lance, et quoi de mieux qu'un blog pour …