Accéder au contenu principal

Ovalie

Vendredi, pas besoin d'allumer la télé ou d'écouter la radio pour suivre les 1eres tribulations des Bleus version casque, protège-oreille et protège-dents...
Je suis à moins d'un km du mythique stade Yves du Manoir, construit pour les jeux olympiques de Paris en 1924, habituel fief du Racing Club de France. C'est là que se jouera le match France-Argentine en direct sur grand écran depuis le Stade de France, ouvrant la session Coupe du monde de Rugby 2007.
Par ailleurs, ma bouate va nous faire bouffer du rugby jusqu'à la fin de l'évènement, via tous les supports possibles et imaginables.
Pour ce qui en est des pronostics, à vrai dire je leur souhaite bonne chance. C'est un peu prétentieux de ma part car je ne connais ni les compétences/qualités/points forts et faibles de l'équipe nationale, ni de celle d'en face. Mais je suis très écoeurée par l'hyper-médiatisation de l'évènement, et si je fais le parallèle avec la Coupe du monde de foot 2002... Oui souvenez-vous, déjà tous mettaient en exergue un maillot avec les 2 étoiles, représentant les 2 coupes gagnées par la France, alors que le tournoi n'avait pas encore commencé.
Ben résultat des courses : nos footballeurs chéris se sont fait très vite éliminés... du coup, pour la dernière Coupe de monde de foot (l'an dernier), ils ont été plus qu'humbles, et les médias se sont calmés... et on est arrivés en finale.

En plus, je n'ai plus mes repères, où sont passés les Lamaison, N'Tamack, Castaignède et ... Ah non, Pelous est là ;)

Bon ben voilà, bonne chance les mecs !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vous qui passez sans me voir

J'ai un peu cette tendance à venir rallumer la lumière quelques jours par ici, en fin d'année... et laisser quelques traces de mon contexte temporel. Puis repartir.
En fait, je continue toujours à écrire, les réseaux sociaux sont mon nouveau support, tant ceux-ci répondent à la fugacité et à la concision que je recherche.
Souvent, écrire ici me demande un peu plus de calme, de tempérance, de consistance. Et j'avoue, j'ai du mal à me laisser ce temps.
Je m'éparpille tellement par ailleurs, je ne sais pas encore ce que je pourrai faire de cet endroit.
En tout cas, vous qui passez sans me voir, j'espère que tu vas bien.


George Michael - Older

Et nous vieillissons aussi.

A la recherche de l'indépendance

C'est peut-être l'approche de la quarantaine, les cheveux blancs un peu plus présents, mais tout m'amène à des réflexions sur le futur.
Le bonheur dans le travail, je le cherche encore. J'ai toujours mon objectif en tête, apprendre de mon rôle de consultante ce qu'il y a à savoir pour être un vrai caméléon, efficace mais détachée.
Alors oui, j'ai plus d'opportunités de changer, de côtoyer de nouveaux univers. Ça en est même perturbant parfois, j'en apprends beaucoup sur ma capacité d'(in)adaptation.
Pour le moment, je joue le jeu, mais... c'est décidé, je dois reprendre mon destin en main.
J'avais pensé à me mettre en indépendante mais la vérité, c'est que je voudrai ne plus travailler autant.
A la recherche de la recette miracle, je suis tombée sur des blogs, des livres prônant l'investissement, la création de rentes... ah, si j'étais riche. Est-ce que je serai heureuse ?

Alors je me lance, et quoi de mieux qu'un blog pour …