Accéder au contenu principal

Archive ciné - Confessions d'un homme dangereux

Dans les archives d'un forum que je fréquentais régulièrement, j'ai retrouvé des présentations de film que j'avais faites et que je vais retranscrire ici, à raison d'une par jour.

Durant près 2H, ce film nous présente les tribulations de Chuck Barris, un américain plein d'ambitions envers le monde de la télévision, et qui un jour se fait recruter par la CIA pour devenir tueur professionnel.

Pour une première réalisation de Georges Clooney, c'est un premier excellent film, plein de rebondissements, de suspens. Les 2 thèmes sujets d'obssession commune aux Etats-Unis tels que la télévision et la CIA sont évoqués avec justesse et les cross-over assez étonnants. Le décor et l'époque 60 - 70 sont particulièrement bien choisis.

On notera l'apparition de Matt Damon et de Brad Pitt dans le film, apparitions à titre amical et parait-il bénévoles. Julia Roberts joue une Patricia délicieuse, et Drew Barrymore une Penny attachante.

Quant à Georges Clooney qui interprète un rôle dans ce film (celui du recruteur pour la CIA et contact privilégié de Chuck Barris), il est épatant, et très loin de son image "icône" du Docteur Doug Ross de la série Urgences.

Casting :

Sam Rockwell : Chuck Barris / Sunny Sixkiller

George Clooney : l'agent de la CIA Jim Byrd

Drew Barrymore : Penny

Julia Roberts : Patricia Watson

Rutger Hauer : Keeler

Jerry Weintraub : Larry Goldberg

Chuck Barris : lui-même

Brad Pitt : Brad, un célibataire

Matt Damon : Matt, un célibataire

Notes : Au passage, certains des jeux créés par Chuck Barris connaissent ou ont connu une version française (je pense à "Tournez Manège", "les Z'amours", et un "Je passe à la télé" un peu plus cassant ...)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vous qui passez sans me voir

J'ai un peu cette tendance à venir rallumer la lumière quelques jours par ici, en fin d'année... et laisser quelques traces de mon contexte temporel. Puis repartir.
En fait, je continue toujours à écrire, les réseaux sociaux sont mon nouveau support, tant ceux-ci répondent à la fugacité et à la concision que je recherche.
Souvent, écrire ici me demande un peu plus de calme, de tempérance, de consistance. Et j'avoue, j'ai du mal à me laisser ce temps.
Je m'éparpille tellement par ailleurs, je ne sais pas encore ce que je pourrai faire de cet endroit.
En tout cas, vous qui passez sans me voir, j'espère que tu vas bien.


George Michael - Older

Et nous vieillissons aussi.

A la recherche de l'indépendance

C'est peut-être l'approche de la quarantaine, les cheveux blancs un peu plus présents, mais tout m'amène à des réflexions sur le futur.
Le bonheur dans le travail, je le cherche encore. J'ai toujours mon objectif en tête, apprendre de mon rôle de consultante ce qu'il y a à savoir pour être un vrai caméléon, efficace mais détachée.
Alors oui, j'ai plus d'opportunités de changer, de côtoyer de nouveaux univers. Ça en est même perturbant parfois, j'en apprends beaucoup sur ma capacité d'(in)adaptation.
Pour le moment, je joue le jeu, mais... c'est décidé, je dois reprendre mon destin en main.
J'avais pensé à me mettre en indépendante mais la vérité, c'est que je voudrai ne plus travailler autant.
A la recherche de la recette miracle, je suis tombée sur des blogs, des livres prônant l'investissement, la création de rentes... ah, si j'étais riche. Est-ce que je serai heureuse ?

Alors je me lance, et quoi de mieux qu'un blog pour …