Accéder au contenu principal

Le mammouth a encore frappé...

Décidément, rien ne va plus au sein de l'Education Nationale. Alors que ces dernières années, elle faisait les gros titres à cause des grèves de lycéens, des élèves du paramédical et des universitaires, aujourd'hui c'est plutôt la qualité de l'enseignement qui fait débat (1), l'agression des enseignants et personnels par les élèves (2), et les sanctions envers ce même personnel. C'est ce dernier point qui fait l'objet de mon post d'aujourd'hui.

Aujourd'hui, je souhaite participer au buzz général, pour évoquer cette "affaire" très médiatisée qu'est la révocation d'un proviseur. "Suspendu de ses fonctions le 20 octobre pour avoir animé un blog contenant écrits et photos pornographiques, selon le ministère de l'Education, ce proviseur s'est vu notifier sa révocation le 9 janvier. " (Lire une dépêche AFP)

De l'avis de plusieurs bloggeurs et visiteurs du site, il n'y avait rien de pornographique. Pour avoir croisé le témoignage de plusieurs d'entre eux, ce soir même où j'écris, je ne pense pas avoir la même conception de la pornographie que le ministère. De l'érotisme, tout au plus, et encore...

Une révocation, ce n'est pas banal. Une révocation pour de telles raisons non avérées c'est quand même, de mon point de vue, incompréhensible et scandaleux. Une révocation, pour un fonctionnaire, ça veut dire plus d'emploi possible dans la Fonction Publique (quelque soit le corps), et en tant que fonctionnaire, pas d'indemnités ni d'allocations chômage. A 48 ans, ça n'augure rien de bon...

Voici un article bien écrit, objectif, que je vous invite à lire... Et, vous aussi, "buzzez" !

PS : La situation ne prête pas à rire, je sais. Et même si mon post emprunte un ton ironique, c'est pour ne pas en pleurer, croyez-moi...

PS2 : Je ne précise pas "proviseur homosexuel". C'est un proviseur avant tout, et ça aurait été un proviseur hétérosexuel, on n'aurait pas crié à la "révocation d'un proviseur hétérosexuel", en soulignant ses préférences hétérosexuelles. L'aurait-on révoqué parce qu'il est homosexuel ? Ou parce qu'il a animé un blog "contenant écrits et photos pornographiques" ? Allez, pour de vrai, où est la raison de tout cela ?

Notes :

(1) : Par exemple, l'apprentissage de la lecture par la méthode globale ou la méthode synthétique (ou syllabique). Ou encore le fait de pousser de plus en plus de jeunes en échec vers l'apprentissage

(2) : Dernièrement, Karen Montet-Toutain, professeure d'arts plastiques à Etampes, poignardée par un élève en plein cours. Une autre professeure de lettres a reçu un coup de poing d'un jeune intrus, à Vitry-sur-Seine ce lundi 17 janvier. Ce ne sont pas les premiers, ce ne seront sans doute pas les derniers.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vous qui passez sans me voir

J'ai un peu cette tendance à venir rallumer la lumière quelques jours par ici, en fin d'année... et laisser quelques traces de mon contexte temporel. Puis repartir.
En fait, je continue toujours à écrire, les réseaux sociaux sont mon nouveau support, tant ceux-ci répondent à la fugacité et à la concision que je recherche.
Souvent, écrire ici me demande un peu plus de calme, de tempérance, de consistance. Et j'avoue, j'ai du mal à me laisser ce temps.
Je m'éparpille tellement par ailleurs, je ne sais pas encore ce que je pourrai faire de cet endroit.
En tout cas, vous qui passez sans me voir, j'espère que tu vas bien.


George Michael - Older

Et nous vieillissons aussi.

A la recherche de l'indépendance

C'est peut-être l'approche de la quarantaine, les cheveux blancs un peu plus présents, mais tout m'amène à des réflexions sur le futur.
Le bonheur dans le travail, je le cherche encore. J'ai toujours mon objectif en tête, apprendre de mon rôle de consultante ce qu'il y a à savoir pour être un vrai caméléon, efficace mais détachée.
Alors oui, j'ai plus d'opportunités de changer, de côtoyer de nouveaux univers. Ça en est même perturbant parfois, j'en apprends beaucoup sur ma capacité d'(in)adaptation.
Pour le moment, je joue le jeu, mais... c'est décidé, je dois reprendre mon destin en main.
J'avais pensé à me mettre en indépendante mais la vérité, c'est que je voudrai ne plus travailler autant.
A la recherche de la recette miracle, je suis tombée sur des blogs, des livres prônant l'investissement, la création de rentes... ah, si j'étais riche. Est-ce que je serai heureuse ?

Alors je me lance, et quoi de mieux qu'un blog pour …