lundi 26 février 2007

le livre est clos

C'était un fantasme, c'était un rêve, c'était tant d'attention et de tendresse.

C'était lui. Le mec que j'avais connu sur Internet. 1 an et demi de "relation". A distance. Au téléphone, via PC, des heures durant sans compter. Ma facture de mobile explosée, j'en redemandais encore.

Je m'étais vraiment entichée de lui. Je voulais le voir, dépasser le stade du virtuel, commencer quelque chose.

Du jour au lendemain, c'était fini. Sans raison apparente, si ce n'est peut-être qu'il en avait marre de jouer cette pièce avec moi.

J'ai eu mal. Très mal. Pendant plus d'un an. A me demander pourquoi. Et pas de réponse.

Je savais que j'étais une parenthèse. Il en aimait une autre, il me l'avait dit, mais je ne voulais pas l'entendre.

Il avait "disparu" d'Internet, mais à moins de vouloir vraiment se cacher, quand on utilise la toile, d'une manière ou d'une autre, on laisse des traces.

Hier, au hasard du Googling, en insistant un peu, en croisant des informations, j'ai fini par le retrouver.

Pareil à lui-même, il a nié être celui que j'avais connu, que j'avais adoré. Ca faisait 6 ans.

Ses réponses à mes tentatives de reconnaissances ne laissent pas de doute, c'était bien lui.

En tout cas, grâce à ton attitude fuyante, grâce à ton habituel déni, je vais pouvoir fermer ce livre et passer à autre chose.

Merci.