Accéder au contenu principal

Farewell gift

Janvier 2006... Après 1 an et demi d'attente, le moment fatidique était arrivé : nous fusionnions avec la maison-mère. Nous savions que nous perdrions beaucoup au passage. Avec le recul, nous étions très loin du compte.

Moi, ça faisait 1 an que j'en avais marre, de mon boulot, de l'ambiance, de ma stabilité professionnelle insupportable. Plus ça allait, et plus j'étais subordonnée à des tâches de moins en moins responsabilisantes.

Alors cette fusion, précédée d'une x-ième réorganisation, c'était trop. J'avais la certitude d'être encore confinée qu'à ce job que j'occupais, et ce malgré toute ma bonne volonté à me former pour évoluer. Les quelques mois qui ont suivi m'ont donné raison.

J'ai regardé les offres d'emploi internes, je suis tombée sur une annonce, le coup de foudre.

J'ai insisté pour avoir un entretien. J'ai passé l'entretien et j'ai marqué l'esprit du recruteur avec un accessoire trèèès efficace et créé pour l'occasion... :o)

Pendant ce temps, plusieurs de mes collègues ont quitté le navire Je piaffais d'impatience avant de recevoir une réponse positive 2 mois après le dernier entretien.

Ca y est, dans mon esprit, je n'étais plus là, plus à mon poste de l'époque, plus dans l'équipe. Plus concernée par les problèmes de Chiffre d'Affaires de l'entité, ou de guéguerre interne, de désorganisation et de processus inadaptés.

4 ans sur le même poste, au même endroit, je faisais partie des plus "anciens" du département marketing malgré mon jeune âge. J'en ai fait de belles rencontres en 4 ans, de moins bonnes également.

C'est émue que j'ai organisé mon pot de départ, me retrouvant une dernière fois avec ceux que j'appréciais le plus et qui me le rendaient bien en retour. Avec certains d'entre eux, j'avais déjeuné en tête-à-tête avant le pot, les découvrant alors sous un nouveau jour agréable.

Aujourd'hui, je suis allée prendre mon cadeau de pot de départ. J'avais un peu peur que ça ne me plaise pas, que la personne qui l'aie choisi soit à côté de la plaque...

Ben non, heureuse surprise, j'ai eu un très beau cadeau : utile, convivial et durable. Bien joué :o)

Bon, et bien, tournons la page maintenant. Une nouvelle aventure a commencé ailleurs...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vous qui passez sans me voir

J'ai un peu cette tendance à venir rallumer la lumière quelques jours par ici, en fin d'année... et laisser quelques traces de mon contexte temporel. Puis repartir.
En fait, je continue toujours à écrire, les réseaux sociaux sont mon nouveau support, tant ceux-ci répondent à la fugacité et à la concision que je recherche.
Souvent, écrire ici me demande un peu plus de calme, de tempérance, de consistance. Et j'avoue, j'ai du mal à me laisser ce temps.
Je m'éparpille tellement par ailleurs, je ne sais pas encore ce que je pourrai faire de cet endroit.
En tout cas, vous qui passez sans me voir, j'espère que tu vas bien.


George Michael - Older

Et nous vieillissons aussi.

A la recherche de l'indépendance

C'est peut-être l'approche de la quarantaine, les cheveux blancs un peu plus présents, mais tout m'amène à des réflexions sur le futur.
Le bonheur dans le travail, je le cherche encore. J'ai toujours mon objectif en tête, apprendre de mon rôle de consultante ce qu'il y a à savoir pour être un vrai caméléon, efficace mais détachée.
Alors oui, j'ai plus d'opportunités de changer, de côtoyer de nouveaux univers. Ça en est même perturbant parfois, j'en apprends beaucoup sur ma capacité d'(in)adaptation.
Pour le moment, je joue le jeu, mais... c'est décidé, je dois reprendre mon destin en main.
J'avais pensé à me mettre en indépendante mais la vérité, c'est que je voudrai ne plus travailler autant.
A la recherche de la recette miracle, je suis tombée sur des blogs, des livres prônant l'investissement, la création de rentes... ah, si j'étais riche. Est-ce que je serai heureuse ?

Alors je me lance, et quoi de mieux qu'un blog pour …